Le but des actions de DAT est de maintenir la pression sur le politique et de mobiliser la société civile afin de s’engager résolument vers une fin du sans-abrisme à Bruxelles. Les actions sont intelligibles, fédératrices, impactantes, accompagnées éventuellement d’un communiqué de presse et archivées sur le site de DAT.

Les personnes qui s’engagent dans DAT le font soit en leur nom propre, soit en tant que membre d’une organisation (et ceci vaut également pour les politiques). Les actions de DAT trouvent en elles-mêmes leur pertinence et non parce qu’elles sont menées « au nom des 80 organisations signataires de l’appel ». Néanmoins, parce que le soutien (tacite ou explicite) de ces organisations donne un poids aux actions entreprises, celles-ci se doivent d’être fédératrices. L’occasion en est donnée par les réunions mensuelles. Il serait en effet regrettable que des organisations signataires se retirent de DAT au vu d’une action à laquelle elles s’opposeraient.

Les actions possibles de DAT sont de 4 ordres :

  • en lien avec le calendrier (vote de l‘ordonnance, recours contre l’ordonnance, diverses élections,le 17 octobre, le début du plan hiver, le dénombrement…)
  • en soutien à une action organisée par d’autres instances
  • en soutien à une prise de position institutionnelle
  • en vue de mettre à l’agenda / en lumière une problématique / thématique (la mollesse de la politique du logement, le clivage migrants / SDF, l’absurdité des « plans hiver », la frilosité des politiques de prévention du sans-abrisme…)